Résumé des parties

L'enfer - Francesca da Rimini 


(durée d’exécution - texte et musique 16’)

« Francesca Da Rimini avait épousé Gianciotto Malatesta seigneur de Rimini, homme au physique ingrat.
Epouse délaissée, Francesca prit pour amant de cœur son beau-frère Paolo Malatesta aussi beau que vaillant.
Ils furent tous les deux tués d'un coup d'épée par Gianciotto qui les surprit lorsqu'ils échangeaient un premier baiser.
Pour leur amour coupable, les deux amants purgent ensemble leur peine dans le cercle des luxurieux tandis que leur meurtrier se retrouve dans la Caïna, le cercle le plus profond du "royaume des douleurs". »

Dans cet extrait de l’Enfer, Dante rencontre les deux âmes perdues sous la conduite de Virgile. Il décrit les tourments de l’amour et de la culpabilité dans une vision sombre et éthérée de l’enfer. Cette histoire est tirée d’un fait divers réel qui défraya la chronique au XIIIème siècle en Toscane. Cet extrait de la Divine Comédie est sans nul doute un des passages les plus célèbres de l’œuvre.

Le purgatoire


(durée d’exécution texte et musique 15’30’’)

« Dante retrouve Béatrice qui lui fait des reproches car il avait eu une vie un peu dissolue après sa mort.
Il avait sur la conscience beaucoup d’infidélités à la dame de ses pensées.
Béatrice exige que Dante fasse un aveu solennel de ses fautes et ce n’est qu’à cette condition qu’il pourra obtenir son pardon. »
Dante fait preuve d’une grande auto dérision et se montre sous son plus mauvais jour, sans complaisance pour sa passion des femmes.

Le paradis


(durée d’exécution texte et musique 20’)

« Dante associe l’image de la Vierge à Béatrice. Elle lui pardonne enfin ses pêchés.
Béatrice est remplacée par Saint Bernard serviteur de la vierge Marie.
C'est Saint Bernard qui conduira Dante jusqu'à la vision béatifique. »

Dante donne une image flamboyante du Paradis allant jusqu’à l’excès et la folie.

Vita Nova


(durée d’exécution texte et musique 19’)

« Vita Nova est une des plus anciennes œuvres autobiographiques.
Alternant prose poésie et différents idiomes de la péninsule, Dante y décrit comment sa rencontre avec la jeune Béatrice a renversé le cours de sa vie.
Dante rencontre Béatrice lorsqu'elle est encore une toute jeune fille puis ne la revoit que très épisodiquement.
Tout au long de l’œuvre, il nous conte ses furtives rencontres avec la jeune femme et son chaste et excessif amour.
Quand Béatrice s’éteint à 24 ans, Dante peine à admettre la disparition de la jeune femme.
Lorsqu’il y parvient c’est pour mieux transcender sa douleur et en faire sa source d’inspiration qui donnera plus tard la Divine Comédie. »